top of page

Qui suis-je ?

20231111_172840 copie.jpg

La biodiversité favorise la vie…et le monde des thérapeutes n’y échappe pas. Nous sommes nombreux avec chacun notre couleur. L'important est de trouver une sensibilité qui s'accorde à la vôtre. Pour vous permettre d'appréhender ce qui m'anime, je vous partage quelques thèmes qui ont influencé mon parcours et ma posture professionnelle.

Psychologue nomade

 

Saviez-vous qu'à la base l'homme n'était pas sédentaire et se déplaçait ? C'est aussi le cas de nombreux animaux « migrateurs » . J’ai probablement dû garder de l’oiseau, car je ne me suis pas sédentarisée. Ma profession non plus, ce qui fait de moi une professionnelle nomade.

Ma vie a été imprégnée par cette couleur itinérante depuis longtemps jusqu'à ce que je franchisse le pas de ne plus avoir de domicile fixe et de me lancer plus généreusement dans l’aventure. Au fil des expériences, ma manière de vivre et percevoir le nomadisme a évolué. Voici la forme qu'elle prend pour moi aujourd'hui : je vis en me déplaçant de lieux en lieux, et travaillant en ligne, parfois comme les oiseaux, au rythme des saisons, de la terre ou du Coeur. C’est ainsi que sont rythmés mes ancrages, parfois transitoires et d’autres fois plus prolongés. C'est ainsi qu'il y a des lieux où je peux mener des projets sur place en parallèle des consultations en ligne.  

 

Ma démarche est animée par différentes aspirations :

- exister avec ce que je peux porter sur mon dos dans une voie de simplicité volontaire et minimalisme.

- vivre en dehors de ma zone de confort, en m'exposant au quotidien à différentes mentalités, habitudes culturelles, culinaires...

- rencontrer l'altérité, en vivant près de personnes aux codes différents des miens

- apprendre à me laisser guider (et déstabiliser) en cultivant la confiance

- trouver la paix dans l’imprévisibilité et un confort rudimentaire

Voilà ce qui fait une psychologue… itinérante, pour les tous les nomades que nous sommes! 

Le sens et la connaissance 

Enfant, les questions de sens me taraudaient déjà ; en particulier celle de la souffrance, qui  représentait un mystère. Adolescente, le rayon psycho de la bibliothèque du lycée n’eut très vite plus de secret pour moi et mon rêve de devenir psychologue prit forme alors que je commençais à m'atteler aux noeuds que je découvrais en moi. C’est avec cette immense soif d’apprendre et de comprendre, qui m’anime toujours, que j’entrepris mes études de psychologie.

C’est en Inde, à 21 ans pendant une année où je fais du volontariat dans un centre psychiatrique que cette passion pour la santé mentale se confirme. Je décide d’aller poursuivre mes études en Belgique pour me spécialiser en systémie. L’approche universitaire m’apporte la rigueur et ma curiosité élargit rapidement mes perspectives à des champs plus vastes, incluant les approches psychocorporelles, trauma-informées, les états modifiés de conscience.

Ce parcours m’amène à un profond travail sur mes propres traumas, ombres, émotions, héritages transgénérationnels. Impossible de de se dire thérapeute si l'on est pas passé soi-même par cette "épreuve du feu".

Ce cheminement amorcé depuis 2 décennies se poursuit toujours. Je continue à élargir mes connaissances et expériences, à questionner, me remettre en cause et développer mes compétences (via formations, lectures, intervisions et démarches thérapeutiques variées…). La flamme d’apprendre et de comprendre est toujours au cœur de cette vocation qui me meut et m’émeut.

 

Le soin et le dépassement

La vie m’a fait rencontrer assez tôt la maladie, dans mon corps et autour de moi. L’accompagnement de proches souffrant de troubles chroniques invalidants m’a enseigné l’humilité et le profond respect pour la douleur, ainsi que la personne qui en fait l’expérience. La maladie tantôt maitre et bourreau, la délicate acceptation des limites du corps, l’adaptation à la réalité souffrante, l’impuissance face à la douleur de l’autre...tout autant de questions qui m’ont mise au travail et m’ont conduite vers les médecines naturelles pour y trouver des solutions alternatives complémentaires. Déjà psychologue, je reprends des études pour obtenir mon diplôme de naturopathe, car je veux intégrer la psyché dans le champ de l’Être de manière plus globale.

Paysage de montagne

La spiritualité

L'expérience précoce de la souffrance et une grande sensibilité ont nourri une quête de sens qui s’est exprimée par un cheminement spirituel ardent dès mon jeune âge. Je cherche, explore, lis, critique, contemple, demande, expérimente... Ma première expérience de l'Inde à 21 ans vient aiguiser cette quête. A 24 ans, j'intègre la pratique de la méditation à mon quotidien (dans la voie Zen puis dans d'autres voies au fil des ans). Des retraites régulières en France et en Asie nourrissent mon cheminement.

En 2019, je quitte tout pour partir un an en quête de « vérité » explorer les traditions spirituelles de différentes contrées du monde. Je veux découvrir, in vivo, quel est le cœur commun des spiritualités que j’explore. 

Ce cheminement s’exprime dans ma vie quotidienne sous différentes formes :  pratique de la méditation, du silence, du yoga, de la prière, du jeûne, études de textes et enseignements, retraites…c’est surtout une certaine inclinaison intérieure : intention/attention de conscience, de présence et de cœur dans les petits gestes, mots, relations et décisions du quotidien.

 

Le voyage et les « racines d’air »

Petite-fille et fille de militaire, j'ai appris à parler au sein de la "grande muette" et à grandir "au pas" des mutations qui nous envoyaient aux quatre coins de France et d'Outre-mer (Comores, Réunion...). L'armée imprègne mon histoire familiale et personnelle, pour le meilleur et pour le "dire".

Les déménagements ont façonné une identité qui a du se construire dans la discontinuité. Une fois adulte, je suis restée attachée à cette empreinte nomade et j’ai continué à bouger : service volontaire européen en Angleterre, études et travail en Belgique, volontariat au Vietnam et en Inde (où j’ai aussi séjourné à d'autres périodes), itinérance dans l’hexagone, escapades au moyen orient et en Amérique du sud…

La thématique du déracinement/ancrage reste présente dans mon parcours, dans une dialectique créative toujours vivante. J'apprends à faire de mes héritages une force. Mon goût pour le voyage et les cultures font de moi une pélerine sur les chemins du monde. J’ai appris de l'itinérance qu’elle nous empêche de nous installer dans la facilité et nous confronte à l’InConnu, qui fait grandir. C’est aussi ce qui se passe dans le voyage de la thérapie, qui m’est cher.

Capture d’écran 2023-07-17 à 11.14.52.png
Le coucher du soleil
5.png
bottom of page